La visite

Chaque jour, dans les ateliers et dans les étendoirs du moulin des femmes et des hommes répètent ces gestes pratiquement inchangés depuis bientôt sept siècles. Nous vous invitons à découvrir ce savoir-faire ancestral des maîtres papetiers dans les moulins de Prat Dumas.

 

La visite guidée commence par l’église Saint Pierre du XIe siècle qui fait partie de l’histoire et du patrimoine du moulin. Le pape Clément V y séjourna. C’est lui qui demanda, en 1309, qu’on fabrique du papier pour le prieuré sur le site qui est aujourd’hui la propriété de la société Prat Dumas.

 

Cette église qui été désaffectée, et s’appelait alors l’église Saint Etienne, a été vendue par la commune à la société Prat Dumas en 1900, pour financer la construction de la nouvelle église Saint-Etienne.

Elle présente une fresque grandiose dans sa nef, un clocher-mur et un enfeu avec le sarcophage du chevalier de Marques, Hospitaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem. Il s’agit du seul enfeu portant la Croix de Malte en Périgord. 

La visite se poursuit avec la présentation d’une reproduction en taille réelle du moulin à eau qui servait à fabriquer le papier au Moyen Age. Il est composé d’une roue entrainant un arbre à cames qui actionne les  maillets pour broyer les chiffons et le marteau pour lisser le papier.

La visite continue dans les ateliers du Moulin des Barreaux où l’on fabrique du papier à la main au rez-de-chaussée. Au premier étage du moulin, se trouve la maison de maître et au dessus un séchoir de 250 m2. Le Moulin des Barreaux est alimenté en eau par un bief d'un kilomètre qui est la propriété de l’usine depuis le Moyen Age.

 

Voici les différentes machines et objets qui seront présentés au public afin de faire découvrir le monde des papetiers :

 Machine à fabriquer du papier filigrané : Longtemps employée dans les petites manufactures de papier de type familial, elle est particulièrement bien adaptée à la fabrication d'un papier aux fibres longues, donc très résistant. Elle permet la formation de filigranes ombrés de haute qualité, très recherchés pour les papiers de sécurité comme les billets de banque.

 -       Collection Prat Dumas de formes rondes anciennes pour filigranes : un filigrane (du latin filum, fil, et granum, grain) est un dessin qui apparaît sur certains papiers quand on les regarde par transparence.

 -       Pile hollandaise : toujours utilisée dans notre processus de fabrication, elle est mise au point aux Pays-Bas en 1673 et arrive en Périgord une centaine d’années plus tard. Elle réduit considérablement les opérations de défibration qui auparavant étaient réalisées avec la pile à maillets. Dans une cuve remplie d'eau, le déchiquetage du chiffon se réalise grâce à la rotation d'un cylindre hérissé de lames coupantes.

 -       nombreux types de papier d’art en vente sur place (chanvre, paille, coton,...)

-       machine à plisser de 1880 (invention Prat Dumas) et une machine à plisser entièrement automatisée (invention Mr Faura). Techniquement, le filtre en papier plissé est généralement placé sur un entonnoir à tige courte et de large diamètre.

-       presses du XVIIème siècle qui permettent d'éliminer le maximum d'eau de la feuille par essorage, pour augmenter sa solidité nécessaire pour un transfert sans casse vers la sécherie

-       les étendoirs ou sécheries sont des salles où on met sécher le papier sur des cordes

-    nombreuses autres machines et outillage utilisés par les papetiers, etc...

 

Une projection vidéo permettra au public de voir tout le processus de fabrication des papiers spéciaux Prat Dumas destinés aux laboratoires et à l’industrie.